Scoliose &
Méthode tridimensionnelle de Schröth
Pour visualiser correctement les photos, merci de consulter cette page sur un ordinateur et non sur un téléphone.

 

Afin de poursuivre la rééducation à son domicile, voici un échantillon des exercices vus lors des séances. Chaque exercice est propre à chaque patient et il conviendra donc de ne reproduire que les exercices qui ont été vus lors des séances.

 

Il existe en effet autant de position de correction qu'il existe de scolioses différentes. Ces positions de correction n'ont un intérêt que si elles sont pratiquée avec une respiration à angle droit dirigée au niveau des méplats avec tous les principes de la méthode Schröth.

La méthode Schröth a été mise au point par Katerina Schröth dans son institut en Allemagne dès 1921. Après observation, il s'est avéré bénéfique de diviser le tronc en trois blocs dans les scolioses à trois courbures et quatre blocs dans les scolioses à quatre courbures. Chez les patients scoliotiques, ces blocs subissent des déformations entre eux à type de torsions et translations.

Scoliose ''trois courbures''

La courbure thoracique est la courbure principale, suivie de la courbure cervicale (vertèbres thoraciques supérieures) et lombaire.

 

Elles sont le plus souvent à convexité majeure dorsale droite. Les vertèbres limites sont, pour les supérieures, T4, T5 ou T6 et pour les inférieures T11 ou T12. Il existe une gibbosité thoracique du côté de la convexité lors du bending test (les côtes vont se postériorisées, engendrant la gibbosité : muscles spinaux en position d’étirements et présentant souvent des contractures).

Le bassin et la ceinture scapulaire sont déplacés dans la même direction et la partie thoracique dans le sens opposé. La crête iliaque est déportée vers la gauche. La hanche du coté concave thoracique est proéminente et à l'air plus haute (à gauche). Le poids du corps repose surtout sur la jambe du coté thoracique convexe (à droite).

L'examen clinique retrouve un déséquilibre des épaules dans le plan frontal avec élévation de l’épaule du côté de la gibbosité, une rotation de la ceinture scapulaire dans le plan horizontal en sens opposé à celle du thorax (le moignon d’épaule du côté de la convexité est antériorisé), un décollement de l’omoplate du côté de la gibbosité, le membre supérieur du côté de la gibbosité en rotation interne.

 

 

 

 

 

 

            

 

 

Scoliose ''quatre courbures''

Il y a quatre courbures en tout (scapulocervical, thoracique, lombaire et une contre-courbure lombosacrée). Il existe souvent deux courbures principales à convexité dorsale droite et convexité lombaire gauche. La courbure lombaire a pour vertèbres limites, pour les supérieures, T11 ou T12 et pour les inférieures L3 ou L4. La crête iliaque est déportée à droite. La hanche proéminente du coté de la convexité thoracique parait plus haute (à droite). Le poids du corps repose surtout sur la jambe du coté de la concavité thoracique (à gauche).

Dans le plan transversal, le bassin est en torsion avec un iliaque droit en rotation postérieur (iliaque en haut et en arrière) et un iliaque gauche en rotation antérieur (iliaque en bas et avant).

 

On constate rarement une inégalité de longueur des membres inférieurs. Bien souvent, le membre inférieur gauche est en rotation interne avec un pied plat donnant naissance a une courbure sacrée par compensation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Scoliose thoraco-lombaire

Elles sont le plus souvent à convexité droite. Les vertèbres limites sont, pour les supérieures, T5, T6 ou T7 et pour les inférieures L1, L2 ou L3.

On retrouve une gibbosité du côté de la convexité lors du bending-test, un important déséquilibre latéral C7-S2 du côté de la convexité en raison du grand nombre de vertèbres incluses dans la torsion, une asymétrie des triangles de la taille avec effacement du côté de la convexité et accentuation du côté de la concavité («coup de hache»), l’équilibre frontal de la ceinture scapulaire est, le plus souvent, conservé.

La question se pose pour les scolioses thoraco-lombaire a savoir si le traitement doit correspondre a celui pour trois ou quatre courbures.

  • si la courbure remonte jusqu'à D9 : traitement pour scoliose a trois courbure

  • si la courbure descend jusqu'à : traitement pour scoliose a quatre courbure


 

Scoliose opérée

Interventions permettant une fixation du corps vertébral par le plan antérieur (intervention de Dwyer) et une fixation secondaire par voie postérieure type Cotrel-Dubousset ou type Harrington.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exercices à domicile

 

Afin de poursuivre la rééducation à son domicile, voici un échantillon des exercices vus lors des séances. Chaque exercice est propre à chaque patient et il conviendra donc de ne reproduire que les exercices qui ont été vus lors des séances.

 

Katarina Scroth a défini pour chaque type de scoliose un enchaînement de 5 corrections pelviennes (les deux premières corrections sont communes à savoir la retropulsion du bassin et la délordose). La correction des parties sus jacentes nécessite une respiration en angle droit au niveau des concavités (dans les trois dimension, c'est à dire sur le coté, cranialement et en arrière). Elle fait suite à un autograndissement en "serpentin" au préalable, ceci permettant un appui interapophysaire. La respiration à angle droit permet une correction active de la scoliose dans les trois plans. Elle peut s'effectuer aussi en plaçant des cales au préalable (correction activo-passive). La position corrigée sera maintenue lors de la phase expiratoire, associée à un travail musculaire isométrique tel qu'enfoncer le talon droit dans le sol.

Chaque exercice devra respecter un des principes fondamentaux de la méthode Schröth, à savoir que la respiration unilatérale entraîne une rotation ses corps vertébraux.

Certains exercices peuvent être associé au renforcement du muscle Ilio-psoas et carré des lombes avec pour point fixe le fémur et pour point mobile le rachis lombaire. Tout renforcement se fait en position corrigé du bassin.

 

Certains exercices pourront être associé avec la méthode quadrupédique de Klapp.




Correction dans le plan sagittal en présence d'une antépulsion du bassin

Assis, répartir le poids du corps de manière analogue sur chaque ischions.

Cette antépulsion de bassin est présent chez de nombreux scoliotiques et est à l'origine de la première des cinq corrections du bassin de Schröth, aussi bien pour une scoliose à trois ou quatre courbures.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Correction du bassin en présence d'un effacement des courbures

Dans le cadre d'une cyphoscoliose par exemple ou d'une hyperlordose lombaire (à ne pas confondre avec une antépulsion du bassin), l'inverse sera recherché.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Assouplissement dans le plan frontal avec shift de Min Mehta au niveau lombaire

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il existe une infinité d'exercices pour les scolioses à trois courbures. Il s'agira toujours de respecter les cinq corrections du bassin de Schröth ainsi que tous les principes de la méthode.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exercice "double vis", proscrit dans le cas d'une 4ème courbure. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exercice "Croix de Saint André", proscrit dans le cas d'une 4ème courbure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les autres exercices s'adresseront aux scolioses quatre courbures.

Ne jamais oublier d'effectuer au préalable les cinq corrections pelviennes pour une scoliose à quatre courbures.

 

A l'espalier

Dans les scolioses à quatre courbures, l'abduction et rotation externe du membre inférieur gauche doit être réalisé simultanément à la translation du bassin par contraction des pelvitrochanteriens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Assis

Membre inférieur gauche sur ballon en abduction et rotation externe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décubitus dorsal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décubitus ventral

On peut associer à certains exercices, en plus de la correction et respiration en angle droit de Schröth, un renforcement isométrique du dentelé antérieur, des spinaux, de l'iliopsoas coté concavité, du carré des lombes ... avec pour point mobile, le rachis.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exercice du cylindre musculaire debout


Dérotation manuelle de la gibbosité lombaire en dedans, en haut et en avant avec respiration en angle droit.
Abduction du membre inférieur droit a 90° et rotation externe : dans le cas d'une 4ème courbure.
Le patient doit trouver le juste équilibre dans la flexion avant du tronc pour stimuler les spinaux lombaires, sauf en cas d'effacement de courbure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décubitus latéral

Principe de base : ne jamais se coucher sur la gibbosité thoracique, car peu importe le type de scoliose, cela ne ferait qu'augmenter ta rotation des corps vertébraux et aggraver la scoliose. Cet exercice ne peut être envisager sans une dérotation au préalable de la scoliose lombaire.  Le membre inférieur droit est en hauteur afin de corriger la courbure sacrée dans le cas d'une scoliose à 4 courbures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décubitus latéral, tronc en suspension

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Méthode Schröth & Méthode Klapp

 

Le faucheur

 On ouvre la concavité dorsal (scoliose dorsale) et la concavité lombaire (scoliose lombaire). Pour ce faire, le membre supérieur et inférieur concaves sont mis en extension sur la ligne médiane. Une correction du rachis doit se faire au préalable.

 

 

 

 

 

 

 

Réduction de l'angle ilio-lombaire

 

 

 

 

 

 

Le tourner ou salut à droite

L’élévation du bras à droite permet de plaquer la gibbosité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Conseils

 

  • Les scoliotiques souffrent d'une faiblesse au niveau du tissu conjonctif non seulement au niveau du rachis mais également des membres inférieurs, d'ou la présence de pieds plats synonyme d'hypermobilité des os du tarse. Des exercices de correction quotidiens des pieds propres a chacun devraient être effectué tous les jours.

     

  • Conseils pour respirer en angle droit au niveau du méplat lombaire (2 dernières côtes) : inspiration abdominale et rétroversion du bassin.

 

  • Le sport et les exercices physiques autorisés seront fonction de l’importance de la courbure et de l’âge du sujet. Les sports d’endurance peuvent être conseillés par contre il faut éviter certains sports violents en période d’instabilité (rugby, lutte, arts martiaux, équitation, natation...) ainsi que les sports de tassement (équitation, sauts, haltérophilie). Les sports d’extension (basket, volley) sont de bonnes indications. Pour la scoliose adulte il faut préconiser la marche, le ski
    (fond ou piste), le jogging...

 

  • Toute inspiration forcée aggrave la scoliose. En effet, le débattement costale coté convexe étant plus important, la respiration se fera de ce même coté. L’inspiration doit être lente et localisé. De ce fait, les sports intenses sont contre indiqués.

 

  • Les assouplissement excessifs favorisent l‘aggravation. Avant on traitait les gibbosités en les écrasant mais ceci provoquait une augmentation de la raideur général, cette dernière allant dans le sens de la lordose thoracique. Il en est de même pour l’auto grandissement et tous les exercices plaquant uniquement la gibbosité sans pratiquer une respiration dirigée.

 

  • Certains auteurs ont établit un lien entre nutrition et scoliose. Ajout de collagène dans la mesure ou la scoliose est une anomalie du tissus conjonctif et que le collagène est le principal constituant du tissu conjonctif.