LA MICROKINÉSITHÉRAPIE OU COMMENT EFFACER LES TRACES DU PASSÉ ?

Revues de presse

Le corps humain, comme tout organisme vivant, est conçu pour s'adapter, se défendre et s'auto-corriger en cas d'agressions traumatiques, émotionnelles, toxiques, virales, microbiennes ou d'environnement. Lorsque l'agression est supérieure aux possibilités de défense de l'organisme, la vitalité du tissu corporel concerné va être altérée. Il y a "mémorisation" de l'agression. La modification de la vitalité tissulaire peut faire apparaître différentes manifestations locales ou à distance.

 

La microkinésithérapie est une technique thérapeutique manuelle, basée sur la ré-information cellulaire en rapport avec les tissus embryologiques (un tissus extra-embryonnaire ou sanguin, l’ectoblaste, le mésoblaste et endoblaste) qui nous constituent.

 

En quoi la microkinésithérapie peut t-elle être efficace?


Au quotidien, le corps doit lutter contre des agressions de toutes natures et de différentes intensités, provenant de l'extérieur (microbes, toxines, chocs physiques ou émotionnels) ou de l'intérieur (faiblesse d'un organe, fatigue, problèmes existentiels). Le plus souvent, l'organisme s'auto-corrige sans même que l'on puisse s'en apercevoir. Cependant, si les atteintes ne sont pas identifiées, pas reconnues ou trop fortes, le corps ne peut réagir efficacement : l'agression laisse alors une sorte de "cicatrice" dans les tissus, une sorte de mémoire tissulaire de l'évènement.

On parlera alors de « cicatrice toxique », de « cicatrice émotionnelle » ou de « cicatrice traumatique », qui va agir comme une source de perturbation pour l'organisme.

 

Comment cela fonctionne ?


Circulation sanguine, respiration, échanges cellulaires, toute ces activités corporelles font naître des rythmes vitaux à l'intérieur de l'organisme mais aussi à la surface de la peau. Ces rythmes vitaux sont perçus par les mains comme des "micromouvements".

 

Le microkinésithérapeute va palper différentes zones du corps avec ses deux mains afin de vérifier que les rythmes sont normaux. S'ils sont perturbés, cela signifie qu'il y a une ''cicatrice'' à cet endroit, source d'un dysfonctionnement dans l'organisme. Le thérapeute réalisera alors une correction consistant à reproduire le traumatisme de façon infinitésimale.

 

Comment se déroule la séance ?

Une séance de microkinésithérapie dure environ une demi-heure. La praticien va d'abord localiser et identifier les cicatrices qui gênent le corps en contrôlant les rythmes vitaux. S'il décèle une perturbation, il va effectuer une stimulation pour ré-informer l'organisme de la présence de cette cicatrice. Ainsi le corps va retrouver la mémoire du choc, se concentrer sur elle pour l'éliminer définitivement. Le travail que le corps entame va alors entrainer une légère fatigue durant 1 ou 2 jours. Il est donc préférable de prévoir un temps de repos après une séance (pas de dépense physique importante, pas de long trajet en voiture...). Afin que cette fatigue soit minimale, il est conseillé de boire 1,5 à 2L d'eau par jour dans les 2 jours qui suivent la séance, pour faciliter le travail d'élimination.


Combien de séances faut t-il faire ?


Pour un symptôme donné, 2 à 3 séances sont un maximum. Elles devront être espacées de 3 semaines à 1 mois afin de laisser au corps le temps de faire le travail. Si le problème est aigu, deux séances espacées de 2 semaines sont parfois nécessaire.